le musée mis à nu par ses visiteurs

Se repérer dans le Musée - Rubens - Jeanney - Sassetta - - trésor(s) - Toucher l'oeuvre par les autres - Gabrielle d'Estrées - Sonnet - Portraits - Esteban / Royet-Journoud - Excursion Bill Viola au Grand Palais - - Portraits - Louis Imbert / Laure Limongi & Thomas Lélu - Arcimboldo - Sarraute - Caryatides - Detambel - Portraits - Smirou - Scribe - Genet

Se repérer dans le Musée

Retrouver ici les moyens faillibles et infaillibles de se repérer dans le Musée du Louvre [1]


[1Grand absent, par Laurent Graff.
Le dilletante, 2014.

De descriptions mécaniques qui versent dans la fiction à l’invention de règles arbitraires (comme à propos des voitures garées à l’envers p 17), ou à propos des sanctions (véhicules démolis p 16), comportements absurdes dans leur logique interne (files d’attente p 24).

Description de l’envers invisible du décor, tout autant inutile qu’indispensable, et décrit sur le même ton (les gaines d’aération p 22). 

Description tout autant mécanique et fatale du hasard qui frappe de manière tellement planifiée (l’homme qui s’arrête, et les travaux ensuite p 33, 36).

Laurent Graff décrit mécaniquement, froidement, à l’aide de l’absurde, de l’arbitraire, en restant toujours suffisamment précis, c’est à dire juste ce qu’il faut, au présent, ou créer des arbres de possibilités, au présent (si « cas, condition, possible » alors « il se passe ceci » sinon « il se passe cela », il peut émettre des hypothèses au conditionnel (si « hypothèse, y compris farfelue » alors « il se passerait ceci »), fermer des possibilités, en ouvrir d’autre, de manière un peu algorithmique comme dans L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation de Georges Perec. 

Consigne(s)
Nous écrirons ainsi le mode d’emploi du Musée du Louvre, à la fois observation liée à notre culture et notre connaissance du Louvre, mais en dérivant de là vers quelque chose de plus détaché, jusqu’au martien débarquant sur Terre et qui observerait nos gestes avec des déductions non-humaines — ou alors faire sentir le lecteur qu’il est martien d’une scène qui s’est éloignée de l’humain, c’est à dire de ces mouvements produire les règles qui petit à petit auront leur logique propre, inhumaine…
Que se passe-t-il au Louvre ? Files d’attente, regard sur les toiles, quelles toiles, les mouvements de groupes, les cheminements individuels, les cafét, les toilettes, les consignes et les vestiaires… Le grand absent de Graff c’est l’humain, et au Louvre, l’humain, il est où ? Et le musée, où ? Et l’art : où ?

Localisation(s)
Partout.