le musée mis à nu par ses visiteurs

Arcimboldo - Sarraute - Rubens - Jeanney - Sassetta - Portraits - Louis Imbert / Laure Limongi & Thomas Lélu - Excursion Bill Viola au Grand Palais - Gabrielle d'Estrées - Sonnet - Se repérer dans le Musée - Scribe - Genet - - Toucher l'oeuvre par les autres - Caryatides - Detambel - Portraits - Smirou - Portraits - Esteban / Royet-Journoud - trésor(s) -

> Mots-clés > Œuvres > La reine s’enfuit du château de Blois

La reine s’enfuit du château de Blois

Par Petrus Paulus RUBENS
Siegen (Westphalie), 1577 - Anvers, 1640

La reine s’enfuit du château de Blois dans la nuit du 21 au 22 février 1619
H. : 3,94 m. ; L. : 2,95 m.

L’un des sujets vraiment délicats (voir aussi celui que remplaça La Félicité de la régence, INV. 1783) mais d’autant plus justifié ici car le héros (femme-héros en l’occurrence) s’exalte dans les épreuves autant que dans les succès. Après sa fuite de Paris, la reine avait été consignée à Blois sur l’ordre de son fils Louis XIII. Minerve (qui incarne la sagesse et le courage) l’assiste, les grands du royaume l’accueillent et vont l’escorter jusqu’à Angoulême (cf. le tableau suivant) ; au-dessus d’elle, la Nuit et l’Aurore qui situent l’événement dans le temps. À signaler dans cette dramatique scène de clair-obscur une sorte de transposition allégorique (retournée) de la nocturne arrestation du Christ.

Source : Musée du Louvre