le musée mis à nu par ses visiteurs

Caryatides - Detambel - trésor(s) - Arcimboldo - Sarraute - Sassetta - Portraits - Smirou - Excursion Bill Viola au Grand Palais - Scribe - Genet - Portraits - Esteban / Royet-Journoud - - Portraits - Louis Imbert / Laure Limongi & Thomas Lélu - - Se repérer dans le Musée - Rubens - Jeanney - Toucher l'oeuvre par les autres - Gabrielle d'Estrées - Sonnet

> Mots-clés > Œuvres > L’Instruction de la reine

L’Instruction de la reine

Par Petrus Paulus RUBENS
Siegen (Westphalie), 1577 - Anvers, 1640

L’Instruction de la reine, dit aussi L’Éducation de la reine
H. : 3,94 m. ; L. : 2,95 m.

Conformément à l’iconographie traditionnelle de la Pédagogie (Grammatica) et telle une Vierge enfant devant sainte Anne, la future reine est instruite par Minerve, déesse des Arts et des Sciences, avec l’aide de Mercure, dieu de l’Éloquence, descendu du ciel, et d’Orphée, poète et musicien par excellence, symbole d’une bonne pédagogie morale utile à un futur souverain. La grotte - infernale - d’Orphée valorise la lumière qu’apportent et l’éducation et les trois Grâces (l’une d’elles couronne Marie), dans le nécessaire dialogue entre les Arts qu’aime pratiquer la reine (cf. leurs symboles au premier plan) et la nature, entre le corps et l’esprit (rappelé par le buste de Platon). La nudité, si parlante en soi, de ces Grâces - hommage à la Nature - fut d’ailleurs un temps voilée (dès avant 1685 et jusqu’au XIXe siècle), ce qui a entraîné par contrecoup un nettoyage assez brutal qui fit l’objet d’une polémique dans les années 1860

Source : © Musée du Louvre.