le musée mis à nu par ses visiteurs

Excursion Bill Viola au Grand Palais - Sassetta - Gabrielle d'Estrées - Sonnet - Portraits - Esteban / Royet-Journoud - Caryatides - Detambel - trésor(s) - Arcimboldo - Sarraute - - Rubens - Jeanney - Portraits - Smirou - - Scribe - Genet - Toucher l'oeuvre par les autres - Se repérer dans le Musée - Portraits - Louis Imbert / Laure Limongi & Thomas Lélu

> Mots-clés > Auteurs lus > Christine Jeanney

Christine Jeanney

Son site : Tentatives.

Le texte lu pour en extraire une consigne (atelier 5), les Todolistes, voir en ’description’ de la fiche du livre Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus.

Cette contrainte que Christine Jeanney s’est fixée ne rappelle-t-elle pas le musée ? Aller dans une salle, se trouver face à ce qu’on attendait pas, fait partie de l’expérience de visite de musée comme découverte. Pour un tableau, chacun en captera des détails différents et emportera ce qu’aucun autre n’emportera.
Dans ses textes Christine Jeanney ajoute des liens, vers des pages Wikipédia, des vidéos Youtube, des textes en ligne… Pensons à écrire avec lien, pas systématiquement, mais possiblement.

Vous allez par binôme, au 2e étage, aile Richelieu, Flandres, et chacun choisira pour l’autre un détail dans un tableau. Contrairement à Christine Jeanney qui prenait la journée jusqu’à minuit pour écrire sur chaque photo, nous avons une courte après-midi que nous allons utiliser à choisir le plus de détails possible de cette grande salle de grands tableaux.

La zone, le détail, qui devra être photographiée se situera souvent dans le bas du tableau pour deux raisons :
- le peintre s’adresse plus directement au visiteur à ce niveau du sol, dans les détails visibles seulement par la position proche du regard.
- photographier un détail n’est possible qu’en bas de ces grands tableaux.
Important : une fois le détail photographié, photographier le titre et l’auteur, sur la fiche descriptive.

Vous n’entrerez pas dans la fiction comme la dernière fois, vous en resterez à l’impression première, la plus fugitive, à capter en quatre points, quatre phrases, quatre vers, qui chacun vont s’éloigner progressivement de l’image de départ, ou au contraire en partir loin et arriver tout proche.